L’après-crise Covid : préparez votre projet solidaire en France

La crise sanitaire actuelle que nous traversons nous impacte durement et tend à changer le rapport au monde de beaucoup d’entre nous. Les étudiants comme les salariés ayant bénéficié d’un arrêt contraint de leur activité, ont profité de cette période de confinement pour revoir leurs aspirations et leurs idéaux parfois enfouis en eux depuis de longues années. Le constat que son travail n’est plus en phase avec ce que l’on souhaite délivrer à la société a porté nombre d’entre eux à se tourner vers une reconversion professionnelle.

Une solidarité « locale »

Lors du premier confinement, une grande partie de la population nous a prouvé que la solidarité est à portée de main pour qui veut y apporter sa contribution. Entre prise de conscience et le désir de se rendre utile, pour 65 % des Français, cette crise a provoqué une envie d’être plus solidaire. Fabriquer des masques ou faire les courses pour ses voisins âgés, favoriser les circuits courts ou encore soutenir l’activité de proximité, la solidarité « Covid » s’est démarquée par son aspect local.

Toute initiative étant bonne à prendre, chacun s’est redécouvert avec l’envie d’aider, à son échelle. De là, à susciter des vocations, il n’y a qu’un pas ! Cette pandémie agit alors comme un déclencheur, comme-ci chacun réalisait qu’il est possible d’agir pour le bien de la collectivité, et que cela procure un grand sentiment d’appartenance. Viennent alors des interrogations ; « comment se rend-on utile en tant que citoyen ? », « comment devenir acteur d’une société plus juste ? ». Rejoindre une association est une option, mais beaucoup souhaitent aller plus loin en mettant sur pied leur propre projet.

À la recherche d’un projet qui fait sens

Cette crise impacte de nombreux pans de la société, et interroge sur notre mode de vie. Pour certains, une remise en question profonde s’est installée sur leur manière de consommer, leurs habitudes. Face à ces questionnements, mais aussi aux initiatives qui germent en cette période si particulière, des idées de projets engagés voient le jour. Malgré le climat anxiogène qui s’est installé, le moment est aussi opportun pour redéfinir ses priorités, redonner du sens à ses actions du quotidien, et affirmer ses valeurs en tant que membre de la collectivité.

Pourquoi ne pas commencer par des actions engagées de la vie de tous les jours comme se rendre au travail à vélo, privilégier la mobilité douce le plus souvent possible, consommer local, etc. ? Monter un projet solidaire, durable est une bonne façon de se mettre en action de manière concrète en tirant avantage d’une portée et un rayonnement plus large, tout en se faisant accompagner par des organismes compétents.

Conclusion

Cette crise sanitaire s’annonce longue, mais pas sans fin ! Elle nous a montré que, même dans l’adversité, il est toujours possible d’agir et d’en faire ressortir quelque chose de positif. Le temps est propice à la réflexion, mais aussi à l’action ! Et vous, quel est votre projet pour demain ?

Ces publications peuvent vous interesser aussi