Comme Mbappé, ces sportifs français se sont eux aussi engagés
Kylian Mbappé a lancé mardi soir sa propre association, pour accompagner 98 jeunes jusqu’à leur entrée dans la vie active. L’occasion de revenir sur ces sportifs français qui eux aussi, soutiennent ou ont soutenu de nobles causes. Liste non-exhaustive.

Le nom est un peu mégalo – « Inspired by KM » – mais l’initiative est tout à fait louable. Mardi soir, Kylian Mbappé, l’attaquant des Bleus et du PSG, a lancé à 21 ans sa propre association avec un objectif précis: accompagner 98 filles et garçons (comme son année de naissance) âgés de 9 à 16 ans jusqu’à leur entrée dans la vie active.

Assez médiatisée, l’initiative permet de rappeler que de très nombreux sportifs professionnels, notamment des footballeurs, régulièrement pointés du doigt pour leurs revenus, n’hésitent pas à donner leur argent, leur temps, ou leur image pour de nobles causes.

Noah, Papin: trois décennies d’engagement

Avant Mbappé, un certain nombre d’athlètes ont eux aussi imaginé leur propre projet caritatif. En 1996, le tennisman Yannick Noah avait ainsi fondé Fête le mur, pour permettre aux enfants des quartiers pauvres un accès plus facile à son sport. Vingt-quatre ans après, l’association existe toujours, et n’est sans doute pas étrangère à la popularité de Noah, élu à de multiples reprises personnalité préférée des Français.

Cette même année, Jean-Pierre Papin et sa femme Florence avaient créé Neuf de Cœur après la naissance de leur fille Emily, atteinte de lésions cérébrales. Une association qui propose toujours un accompagnement physique et moral à des familles se trouvant dans des situations similaires.

Plus récemment, le défenseur des Bleus Mamadou Sakho a bâti avec son épouse AMSAK, qui a pour vocation d’aider les enfants en difficulté dans le monde entier, plus particulièrement en France, en Angleterre et en Afrique. Le joueur a organisé plusieurs événements, dont une grande vente aux enchères en décembre 2018, qui a notamment permis la construction d’un orphelinat au Sénégal. Son ancien équipier au PSG Blaise Matuidi a lui fondé « Les Tremplins Blaise Matuidi », qui œuvrent à la réinsertion par le sport, et soutiennent aussi financièrement des orphelinats au Congo.

Zidane, Parker, Riner: tous ambassadeurs

D’autres sportifs ont préféré rejoindre des structures déjà en place, pour en devenir des parrains ou des ambassadeurs. L’un des cas les plus célèbres est celui de Zinédine Zidane, dont le nom est étroitement lié à l’association ELA, qui vient en aide aux enfants atteints de leucodystrophie, une maladie génétique orpheline. Zizou a été rejoint par l’ancien skieur Luc Alphand, l’ex-champion du monde du 400m haies Stéphane Diagana, ou l’attaquant de l’équipe de France de football Olivier Giroud.

L’ancienne star du basket tricolore Tony Parker est lui devenu le premier ambassadeur de l’association « Make-A-Wish » France, qui tente de réaliser les rêves, ou du moins les vœux, d’enfant de trois à dix-sept ans atteints d’affections graves. Le pilote Sébastien Ogier et le défenseur des Bleus Raphaël Varane ont eux aussi enfilé ce costume.

L’association Premiers de Cordée, qui propose des activités sportives aux enfants hospitalisés, a également un certain nombre d’athlètes comme parrains: l’ancien gardien de handball Thierry Omeyer, la patineuse Nathalie Pechalat, le rugbyman Maxime Médard, ainsi que Kylian Mbappé, qui s’était fait remarquer en lui reversant l’intégralité de sa prime de victoire au Mondial 2018, soit environ 300.000 euros.

Ambassadeurs toujours, le judoka Teddy Riner soutient depuis 2012 Imagine, un institut qui lutte contre les maladies génétiques, et il est plus récemment devenu l’une des figures de proue de l’Unicef, là où le milieu de l’équipe de France N’Golo Kanté s’est engagé pour l’association Arthritis, qui tente de combattre les maladies articulaires. Ces dernières semaines, vous avez également pu voir Didier Deschamps appeler à donner vos « Pièces jaunes ». Le sélectionneur est parrain de l’opération pour la deuxième année consécutive. En 2019, DD avait en outre participé au concert des Enfoirés, pour les Restos du Cœur. En compagnie, là-encore, de Mbappé.

Ribéry et ses dons pour la Syrie, Koscielny au sauvetage d’une usine… d’accordéons

S’ils ne sont pas ambassadeurs, quelques figures du football français (Méline Gérard, Alassane Pléa, Eric Cantona) ont de leur côté fait le choix de rejoindre « Common Goal », le fonds de dotation à visée caritative créé par l’Espagnol Juan Mata. Le but est simple: les participants s’engagent à reverser 1% de leur salaire afin d’aider des populations défavorisées à travers le monde.

De manière plus ponctuelle, Franck Ribéry, malgré une image publique un peu brouillée, est aussi réputé pour soutenir financièrement de multiples œuvres. En 2017, il avait fait par exemple un chèque de 150.000 euros à Syria Charity, une ONG d’aide humanitaire et médicale en Syrie. En 2010, c’est Thierry Henry qui avait fait un don de 56.000 euros à Médecins sans frontières, après le terrible tremblement de terre en Haïti. En rejoignant le staff de l’équipe nationale belge en 2016, l’ancien Gunner avait ensuite décidé de reverser l’intégralité de son salaire à des associations caritatives locales.

Enfin, certains athlètes ont fait le choix de causes plus « originales ». Le tennisman Gaël Monfils a ainsi été parrain du Chaînon Manquant, qui fait le lien entre les professionnels de la restauration et plusieurs associations pour éradiquer le gaspillage alimentaire. Du côté des écolos, l’ancien attaquant Sidney Govou s’est engagé l’an dernier pour la protection de la biodiversité en Haute-Loire, et l’ex-nageuse Coralie Balmy a lancé l’association Be Green Ocean, pour la protection de l’environnement marin.

En 2014, le défenseur international Laurent Koscielny avait lui aidé sa Corrèze natale, en volant au secours de la manufacture d’accordéons Maugein, une entreprise de Tulle alors menacée de mettre la clé sous la porte. Un engagement qui avait permis de sauver une quinzaine d’emplois.

Source: RMC Sport.

Ces publications peuvent vous interesser aussi